Un hiver au Cachemire, Inde (déc.-fév. 2018-19)

Plateau d’altitude de Gulmarg, Cachemire, Inde

Le Kerala en ce mois de décembre 2018 souffrait encore des inondations brutales subies août dernier, pour ce qui fût leur pire année de mémoire vivante. Pas drôle!

Je décide alors d’écourter mon séjour aux tropiques et de me rendre au Cachemire avec 2-semaines d’avance sur le calendrier initial. J’attéris à Srinagar le 29.12.18, pour un total de 7-semaines dans le « grand nord indien ». L’hiver se fait déjà bien sentir et menaçant et dans mon for intérieur voilà que je me projette sur les pentes du Pir Panjal, à Gulmarg. Au fur et à mesure du séjour, le constat est sans appel et de la bouche même des autochtones: cet hiver est bien le plus rigoureux que le Cachemire ait vécu ces vingt dernières années…

Des tonnes et des tonnes de neige, le mercure négatif à longueur de journée, le lac Dal gelé l’espace de quelques jours, routes et axes principaux coupés, et ce froid qui vous suit partout. De la peine à s’imaginer en Inde…!
Le tout est parfaitement compensé par un accueil des plus chaleureux, une nourriture délicieuse; et toujours cette bonne compagnie, cet enthousiasme ou entrain, si caractéristique aux Kashmiris.
D’abord le tout confort d’un houseboat de luxe sur le lac, entrecoupés de séjours au ski à Gulmarg dans un très bon hôtel, et quand l’hiver se faisait trop ressentir mon hôte m’invitait dans sa grande villa à Srinagar pour y renouer avec les forces ! 😉

J’en oubliais presque que c’est une région, allez savoir pourquoi, qui est réputée dangereuse, où Dieu ne sait quoi. Pourtant je vous le dit franchement: c’est juste génial!

A jouer dans la neige avec Mr. Bashir Shoda, mon hôte et figure emblématique (ou incontournable) de Srinagar, Cachemire.

Déjà ma troisième visite, et toujours ce goût si particulier qui me reste en bouche. Aucun jour ressemble au précédent, de surprise en découverte, d’une vie rythmée à la baguette par une main de maître, soufflant dans sa flûte l’air du Temp.
A nouveau totalement séduit, voir conquis! Je fus leur invité pendant 7-semaines et pas une seule seconde ils n’ont dérogé à la règle. Messieurs, ce fut impeccable! Merci,

Panoramas du lac Dal, Cachemire.

Hiver au Lac Dal, India

Quelques jours plus tard… (merci Raju pour tes photos)

Une halte par Naranag, petit village typique perdu dans l’infini du Pir Panjal est prévue fin janvier. Nous y sommes restés 3-jours, dès lors que chaque sortie nécessitant plusieurs heures de marche, pour aller taquiner la truite (« rainbow trout ») en plein hiver. Plutôt original !! Avec les pieds qui s’enfoncent dans la neige jusqu’aux genoux à chacun de nos pas, partis en trek dans un tapis blanc bien épais, nous sommes accueillis par l’habitant et partageons ensemble le poisson que nous consommons sur place. Un vrai délice ! Le vieux, très très vieux temple bouddhique et sa piscine, d’une eau de source chrystaline, valent déjà à eux seuls le détour.

Naranag, Cachemire, India.

Gulmarg, The Himalayas, India

Article du précédent séjour à Gulmarg, 2016 (Freeride Ski) :
https://summaterra.com/2018/09/13/cachemire-gulmarg-freeride-ski-fevr-2016/

Premier séjour Gulmarg, été 2011 (randonnée) :
https://summaterra.com/voyages-gulmarg11/

Premier voyage au Cachemire (Srinagar, Lac Dal & environs) :
https://summaterra.com/voyages-kashmir11/

Dernière sortie à ski, 14 février 2019.

( Je vais ajouter les sessions de freeride plus tard (autre article), mon vieil ordi portable ayant crashé à Bénarès, ce qui nécessite pas mal d’argent pour récupérer le contenu du disque dur. Quelques résidus d’images du 14.2, restés sur ma caméra, juste de quoi mettre l’eau à la bouche, comme tu le constateras par toi-même )

Chose réparée en cet octobre.
– Les sessions freeride de cet hiver sont enfin visionnable.

A Gulmarg le soleil est finalement aussi réapparu, et c’est quasi exténué que j’arrive à l’hôtel pour y faire mes sacs, à voir la vidéo! :-))
Le retour à Dehli, agendé au 16.2., aura finalement lieu le 18.

Les 12-jours de ski avec Anis (excellent guide) ou parfois son jeune cousin Asyik (à ses débuts, mais ok pour les derniers jours). C’est lui qui apparait sur les vidéos, quand frappé par la fatigue, au terme du séjour, je l’autorise à porter mes skis (oh! blasphème)  🙂

Un grand merci à tous les gars de Dream Day’s, et à Raju pour avoir mis le tout en place!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.