« Shiva’s Day » – Bénarès, Inde (5-mars 2019)

Nous prenons le bus avec le camarade depuis Agra vers Bénarès (Varanasi) ce 4-mars 2019, pour finir mes derniers jours de visa. Difficile pour nous de comprendre, mais Benarès est totalement bookée! Les trains sont complets ( !!!…), les charters se succèdent, les hôtels multiplient leurs prix par-4 au minimum! La foule est impressionnante ! Ah ! encore un coup pour s’en mettre plein les poches je pensais alors, même les cigarettes coûtant plus cher!

Mais que se passe-t-il ? Comme souvent en Inde vous ne recevez aucune information jusqu’à l’instant même où vous vous retrouvez être sur place. Lorsqu’ils voient d’eux-mêmes que vous n’êtes qu’un simple touriste là pour profiter du « culture shock », sans animosité où arrières pensées aucunes, c’est un pouce vers le haut et le feu vert indiqué. Les surprises en Inde sont tellement fréquentes et la richesse de leur histoire quasi innommable, que voilà je continue à baigner dans le flou artistique à ce moment. Il y a une célébration en vue, mais rien d’autre ne filtre de leurs labiales.

Il est environ 14h le 5-mars quand, au hasard des ruelles de Benarès, qui sont alors pleines à craquer, je leur demande une fois encore : mais que se passe-t-il donc ??
Aujourd’hui est un jour de toutes les importances en Inde : Le jour de Shiva (Shiva’s day). On sent sans difficulté qu’une liesse se prépare, et je comprends alors sans autres le pourquoi de tout cet engouement, bien qu’encore relativement silencieux.

Une fois informé, les discussions peuvent enfin reprendre, et on m’explique par exemple que c’est le jour où apparaît l’étoile de Shiva, chose qui ne se produit que toutes les 49,6~-ans. C’est à ce jour que l’on se doit de nommer le nouveau Shiva, qui doit également épouser sa fiancée du moment. Whoow !!! Tout cela sous les auspices de la communauté indienne réunie pour l’occasion à Bénarès (Varanasi). C’est environ 500’000 personnes, se murmure-t-il, qui ont fait le déplacement pour assister à cette commémoration « royale ».

Les choses se mettent en place, la foule commence à converger autour du Main Ghat, la scène est préparée jusqu’au dernier détail. Au bord du Gange, Saddhus, hommes politiques, hauts dignitaires et Maharajas, plus les prétendants à la succession de Shiva sur Terre se retrouvent et profitent de ce moment magique qui n’a lieu que une, voire deux fois au maximum de son vivant. Le clou de la cérémonie est le mariage officiel du nouveau Shiva !

A partir de 19h30 locales, nombreux sont là à scruter le ciel, avec des « ooohh !! » « aaahh !! » et autres incantations qui résonnent dans la nuit étoilée ! Effectivement l’étoile de Shiva est perceptible à chacun d’entre eux, et à coté les touristes qui ne voient et comprennent juste rien du tout, moi y compris ! Mais la fête est belle et l’ambiance assez délurée donc on s’éclate sans trop se méfier… Les joints tournent autour du Ghat, les gens échangent, rigolent, refont l’histoire et le monde… ! Que fichtre aujourd’hui Shiva est roi et nous l’accueillons comme il se doit ! Les vibes sont juste géniales et je participe volontiers à la célébration ; ce qui est moins le cas du camarade de route, un peu dépassé pour l’occase et qui posent des milliers de questions ; que j’ignore tout comme lui !…

Les prétendants se succèdent, sont environ au nombre de 20-25, et le jury qui travaille à bouchée double (m’a-t-on dit de vive voix) depuis le début de l’après-midi ; à y éplucher CV’s 😊, descendance sur Terre et astrale, thèmes astraux et origines qui se doivent de sang bleu ; sans une seule goutte étrangère à l’Hindouisme.     

Dès les 20h30-21h, les gens s’amassent au bord de la route. Il doit, il va se passer, d’un instant à l’autre, la procession du mariage qui mène le nouveau couple royal depuis la gare de Benarès à pied jusqu’au Main Ghat. Des clôtures et barrières en bambous longent le cheminement. Pis les gens attendent, attendent, et attendent, tous impatients et prêts pour la liesse, frénétique … Mais à 22h. environ il est annoncé que malheureusement le candidat parfait n’existe pas (en ce moment) !! C’est une grande déception qui s’en suit pendant ¼ d’heure environ, mais c’est un scénario qui s’est déjà produit dans la passé, et pas qu’une seule fois.
La fête reprend ensuite autour des Ghats, jusqu’à pas d’heure dans la nuit.

Mieux vaut ne pas nommer de nouveau Shiva, de laisser le trône inoccupé, que de choisir un nouvel arrivant qui ne convient qu’à moitié. Une fois la déception passée, les choses reprennent leurs cours. Le long et au fur et à mesure des débats houleux qui abondent sur les marches du Ghat, j’apprends que le candidat idéal existait, qu’il était bien présent, en chair et en os. Il était originaire du Rajasthan ainsi que sa future épouse, et remplissait tous les critères du cahier des charges, sauf un : son âge. A environ 27-ans, cela ne coïncide pas avec les expériences requises, soit un Karma d’au minimum 35-ans. Il est, à leurs yeux, impossible de maintenir et siéger sur de telles responsabilités, tel qu’on le lui imposera, sans ce vécu qui forge l’Aura et le charisme nécessaires.

Autre fait assez incroyable ou inexplicable, le 5-mars 2019 coïncide également avec jour du 21ème anniversaire de mon fils aîné ! On en rigolera un instant sur Whatsapp’ ! 😊 😊

Le lendemain, soit le 6-mars 2019, et à ma stupéfaction les rues sont quasi exsangues et la fête est finie. Tout ce monde repart tranquillement chez soi, quitte et déserte les lieux. Une certaine forme de tristesse et de déception s’empare dès lors de tout un chacun. Je fais de même, et restons à squatter la ville 2-jours encore, avant le retour en train prévu le 8-mars sur New Dehli. S’en suit le retour au pays.

Shiva’s Day – Les photos (en suivant un certain ordre chronologique de la journée)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.