De Rishikesh vers les sources du Gange, Inde (août 2011)

On file en 2×2 jours de route, de Srinagar à Rishikesh, et chacun de ses quasi 800 kilomètres. Arrivés à bonne destination, où à nouveau on ressent la chaleur, l’humidité, la forêt tropicale, les singes bien évidemment, le Gange tout-puissant et ceci en pleine mousson d’août. Le fleuve gronde au loin, le sol retient un maximum d’eau, la récolte est fantastique (un jus d’orange pressé frais coûte 5-roupies le grand verre). L’Inde se fait rincer par une mousson mémorable, et les échoppes sont remplis de tous les fruits et légumes imaginables. Il pleut des cordes, assis sur une verandah de bungalow, et la chambre climatisée pour 200-roupies de plus. Après quasi 2-mois dans le Nord et sans pluie, à terminer la boucle Dehli-Dehli via Manali à l’aller et Dharamsalah au retour, on se refait l’estomac pendant quelques jours avant que je décide de rouler seul les plus de 250-kilomètres retour vers Devprayag (ou les deux bras de rivière se rencontrent et forment le Gange) et plus haut vers les sources du Gange. Les montagnes himalayiennes se dévoilent à vous au fur et à mesure de l’avancée, et même le Nande Parbat (8000+m.) s’entrevoit une fois Deepravag atteint et dépassé. Impossible d’arriver à destination finale qu’est la station de Josimath (vallée des fleurs) suite à une journée derrière des éboulements, glissements de terrains qui rendaient l’avancée trop difficile. Finalement marche arrière toute et retour au bungalow en pleine nuit!